[Retour]

Pétition en faveur de l'Open Access

04/06/2015

Le Professeur Bernard Rentier, Recteur honoraire de notre Institution et fervent défenseur de l’Open Access (OA), attire l'attention de la Communauté universitaire dans son ensemble sur le fait que l'éditeur Elsevier vient de durcir considérablement sa position en la matière.

Dans les années 2000, Elsevier avait déclaré la guerre à l'OA et ce fut rude. Le Réseau des bibliothèques et le Recteur avaient, à l’époque, affronté les coups bas portés à la politique d’OA de l’Institution ainsi qu'à la communauté universitaire mondiale.

Voyant que les dépôts institutionnels comme ORBi ne lui faisaient pas de tort, Elsevier a assoupli sa politique et l’a limitée à un embargo sur la mise en ligne pure et simple des manuscrits version auteur comme nous la pratiquons dans ORBi. Aujourd’hui, l’éditeur affiche même un chiffre d’affaires de 7,16 milliards d'€ dont 2,16 milliards de bénéfice net. Soit une hausse de 16% !

Toutefois, le succès de l'Open Access grandissant au point de devenir aujourd'hui incontournable (obligatoire pour les fonds de la Communauté Européenne et de plus en plus de fonds de financement de la recherche dans le monde, bientôt également en Fédération WB et en RW), Elsevier, craignant qu'à terme, son « business model » devienne obsolète, fait volte-face et révise sa politique, allant jusqu'à interdire le dépôt des publications dans les dépôts institutionnels.

Bien évidemment, il n'y a pas de base légale à cela et il ne s'agit que d'une intimidation vis-à-vis des chercheurs qui sont, eux, et c'est compréhensible, très craintifs à cet égard et risquent de se laisser influencer.

Une pétition a été lancée par les défenseurs de l’OA afin de contrer la manœuvre d’intimidation d’Elsevier. L’ULg, est à la pointe du combat par l’action constante de notre Recteur Honoraire, de Stevan Harnad, père de l’OA et Docteur Honoris Causa de l’ULg en 2013, et de Paul Thirion, Directeur de notre Réseau des bibliothèques.

Les autoriés universitaires encouragent chacun à signer cette pétition (dont vous trouverez le lien ci-dessous). L'Université de Liège, institution universellement connue comme pionnière de l'OA et pratiquant la politique la plus rigoureuse au monde en matière de dépôt bibliographique connue comme le "Liege Model", doit, dans son ensemble, soutenir l’OA en faisant savoir par la voix de ses chercheurs, mais aussi de tout son personnel et de ses étudiants, qu’elle défend l’accès libre aux résultats de la recherche financée par l’argent public.

https://www.coar-repositories.org/activities/advocacy-leadership/petition-against-elseviers-sharing-policy/


aide